Le pétrole saoudien sous la protection du clan Nayef et des Américains

Par Fadi Assaf

C’est l’homme fort du Ministère saoudien de l’Intérieur le prince Mohammad Ben Nayef Ben Abdulaziz, fils du Prince héritier et Ministre de l’Intérieur, en charge de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme, qui supervise la mise sur pied d’une unité dédiée à la protection des installations pétrolières. Cheikh Mohammad, « l’ennemi numéro un » d’al-Qaëda en Arabie saoudite, et qui fait vite de consolider sa place au sein du système politique pour anticiper une éventuelle disparition brutale de son père avant son accession au trône, s’est associé aux Américains pour monter cette unité dont le déploiement sur les sites pétroliers stratégiques de la riche province orientale a été officiellement annoncé le 7 mai par les autorités saoudiennes et l’agence de presse officielle SPA.

 Mohammad a toujours su coopérer avec les Américains sur les dossiers les plus sensibles, principalement la lutte contre le terrorisme, avec les encouragements de son père malgré la susceptibilité que le prince Nayef pouvait avoir à l’égard de Washington. Le clan Nayef et Washington partagent cette même obsession sécuritaire, ce qui les rapproche inéluctablement. Cela aura permis à Mohammad Ben Nayef d’obtenir la mission de protéger les installations les plus sensibles du royaume, les installations pétrolières, et d’en écarter, pratiquement, les autres composantes du système politico-sécuritaire du royaume, en l’occurrence l’Armée régulière qui demeure sous le contrôle opérationnel de son cousin le vice-Ministre de la Défense le prince Khaled Ben Sultan Ben Abdulaziz, fils de l’ancien Prince héritier et Ministre de la Défense Sultan Ben Abdulaziz, et la Garde nationale qui est sous le contrôle opérationnel de son autre cousin le fils du roi Abdullah le prince Mitaab Ben Abdullah Ben Abdulaziz devenu Ministre d’Etat et commandant de la Garde nationale.

 Avant la décision, prise en 2010, de créer cette unité spéciale pour la protection des sites pétroliers, cette mission était assurée par un « tour de table » réunissant les Ministères de la Défense et de l’Intérieur et la Garde nationale. Cet arrangement, à la fois opérationnel et politique, souffrait parfois d’un manque de coordination, et d’un manque évident de moyens adaptés et de compétences spécialisées. L’intervention américaine, dès 2008 selon les câbles de WikiLeaks, et en réaction à l’attaque terroriste avortée contre les installations pétrolières d’Abqaiq, aura permis de concentrer cette mission entre les mains du Ministère de l’Intérieur et du prince Mohammad en particulier, et d’élaborer une stratégie bien plus adaptée pour la sécurisation des installations pétrolières et gazières (champs pétroliers et gaziers, oléoducs et gazoducs, usines de traitement, etc.).

L’ambition de cette unité d’élite est grande puisqu’elle est chargée également d’assurer la protection des usines de dessalement d’eau et éventuellement des usines nucléaires programmées par le gouvernement saoudien. A terme, elle pourrait comprendre 35.000 hommes environ ( qu’il s’agit de recruter avec la plus grande vigilance…). L’influence américaine y est particulièrement grande, puisqu’il s’agit pratiquement d’un programme « mixte » saoudo-américain, impliquant, côté américain, plusieurs organismes y compris le Pentagone, le Département de l’Energie et le Département de la Justice, avec une supervision permanente de l’USCENTCOM. Qui, à Riyad, pourra assurer et assumer cette coopération sécuritaire soutenue et inconditionnelle avec les Etats-Unis mieux que le clan des Sudaïris, et le prince Mohammad Ben Nayef Ben Abdulaziz en particulier ?

[box style=”rounded” border=”full”]WikiLeaks

Wednesday, 29 October 2008, 10:12 S E C R E T SECTION 01 OF 03 RIYADH 001619 SIPDIS WHITE HOUSE FOR OVP, CENTCOM FOR POLAD, NAVCENT AND J5, DOE FOR KKOLEVAR AND WBRYAN, DEPARTMENT FOR P SMULL, NEA GCRETZ, S/CT AND NEA/ARP EO 12958 DECL: 10/28/2018 TAGS ECON, ENRG, EPET, MARR, MCAP, MOPS, OVP, PGOV, PREL, PTER, SA

SUBJECT: SAG AGREES TO USG STEPS TO PROTECT OIL FACILITIES

REF: A. RIYADH 1579 B. RIYADH 1408 C. RIYADH 1298 RIYADH 00001619 001.2 OF 003 Classified By: Charge’ d’Affaires David Rundell for Reasons 1.4 (B) and (D) Summary

The Saudi government agrees to a program under which the US military will train and equip a Saudi force to protect the country’s oil fields, desalination plants and any future nuclear energy reactors. Key passage highlighted in yellow. Read related article 1. (U) This is an Action Request, see paragraph 11. 2. (S) SUMMARY. The Joint Commssion on Critical Infrastructure Protection and Border Security (JCCIP) initiative in Saudi Arabiamade significant progress this week. On October 27, a Department of Energy delegation led by DOE DAS Wm. Bryan, with AmEmbassy Riyadh Charge’ d’Affaires in attendance, presented a three-hour Vulnerability Assessment (VA) of the Abqaiq oil facility (Reftel A) to Saudi Ministry of Interior senior-level and working staff, which included a 40-minute briefing/discussion with Assistant Minister for National Security Affairs Prince Mohammed bin Naif (MBN). DOE’s recommendations were enthusiastically accepted by MBN, with further JCCIP work agreed to. Concurrent with the VA presentation, the deployed CENTCOM representative in Riyadh presented the draft Letter of Request (LOR) to MBN to establish the Office of the Program Manager – Facilities Security Force (OPM-FSF), which will be responsible to train and equip the Saudi security forces being formed to protect Saudi energy production facilities, desalination plants and future civil nuclear reactors. The Saudis remain highly concerned about the vulnerability of their energy production facilities and reaffirmed their strong desire for a long-term USG commitment to implement the JCCIP agreement. END SUMMARY.[/box]

Click here for the English version.