Moyen Orient – France: Armement: ODAS et l’indispensable communication de crise

ODAS, à laquelle revient la mission de piloter le programme d’armement franco-saoudo-libanais de $3md, élargit donc de facto son périmètre d’activités pour couvrir désormais le Liban. Le programme est saoudien, ou franco-saoudien, et concerne ODAS et la France. Mais il est aussi, et surtout libanais, et concerne désormais les Libanais, avec la complexité de leurs enjeux internes et externes, et de nombreux acteurs régionaux et même internationaux. Le programme ne fait pas l’unanimité, tout le temps, et les avis à l’égard d’un tel programme multipartite, et à l’égard de Paris et de Riyad, évoluent en permanence. ODAS, et son nouveau Président l’ex-CEMA l’amiral Edouard Guillaud, se retrouvent au cœur des tiraillements libano-libanais, qui dépassent clairement les frontières libanaises. Le pilotage de ce programme, à haut risque, nécessite une extrême vigilance et une prudence particulière. Pour ODAS, et pour les industriels français et les autorités impliquées, cela nécessite aussi une communication de crise adaptée au contexte libanais et régional. 

[toggle title_open=”Remplir le formulaire ci-dessous pour recevoir l’article par mail” title_closed=”Remplir le formulaire ci-dessous pour recevoir l’article par mail” hide=”yes” border=”yes” style=”default” excerpt_length=”0″ read_more_text=”Read More” read_less_text=”Read Less” include_excerpt_html=”no”]

[/toggle]

Tags: ODAS, SOFRESA, Sultan Ben Abdulaziz, Alain Oudot de Dainville, Edouard Guillaud, François Hollande, Michel Slaïman, Khaled al-Tueïjri, Leclerc, Crotale, Mistral, Adroit, Liban, France, Arabie Saoudite, Hezbollah, Syrie, Qatar, Iran, Israël, Dassault, Eurocopter, Airbus Helicopters, Thales, Renault Trucks, Gazelle, HOT, EC-725, Nexter, DCNS