Arabie Saoudite: Succession arrangée ou tensions en perspectives?

Le roi Abdullah Ben Abdulaziz, dont on dit que l’espérance de vie ne dépasserait pas les six mois, a fait une apparition publique, à l’occasion de l’inauguration d’un site sportif, après sa rencontre, pathétique dans la forme, avec le Président Barack Obama à Riyad. Sa succession est désormais arrangée, pense-t-il, et elle tient compte aussi de l’inconnue Salman, avec la désignation, dès à présent, du futur roi en la personne du prince héritier du prince héritier Muqrin Ben Abdulaziz. Les récents remaniements au palais confirment des tendances observées ces derniers mois : marginalisation progressive des deux sous-clans (Sudairis) les Fahd et les Sultan, au profit du clan Abdullah et des clans (Sudairis) des Salman et des Nayef. Le clan Fayçal, grâce à ses deux piliers les princes Saoud et Turki, reste au cœur du système. Pourtant, ce schéma est tout sauf figé, et les arrangements actuels risquent d’être mis sous pression à tout moment.

Dans une série de tweets, le 09/05, Mujtahidd, l’opposant saoudien virtuel dont on annonçait en mars sa décision de suspendre ses activités suite à des informations faisant état de son identification par les autorités, annonce une série de remaniements dans les plus hauts postes du gouvernement dans le cadre d’un plan visant à écarter le clan Salman au profit du clan Abdullah. Mujtahidd annonce donc une possible marginalisation des ultimes représentants du clan Sudaïris encore au pouvoir : le clan Salman, avec ses fils, et le clan Nayef, avec son chef de file le Ministre de l’Intérieur Mohammad.

Mais on voit mal Mohammad Ben Nayef Ben Abdulaziz se faire évincer du système, facilement en tout cas. Khaled al-Tueïjri, le dircab du roi, qui serait derrière ces manipulations, avec la bénédiction du clan Abdullah, devrait réfléchir plusieurs fois avant de s’y prendre à celui qui offre désormais la sécurité à la famille royale… D’autant que la lutte contre le terrorisme redevient une priorité absolue pour Riyad (les autorités ont annoncé, le 06/05, le démantèlement d’une cellule d’al-Qaëda qui visait des sites gouvernementaux), et que ce dossier est aux mains du Ministre de l’Intérieur le prince Mohammad Ben Nayef Ben Abdulaziz… Le parapluie qu’offrent Américains et Européens à MBN est un autre facteur dissuasif pour ceux qui, au palais, souhaiteraient le départ de “Monsieur Sécurité”…

[toggle title_open=”Les partenaires de MESP peuvent obtenir cette analyse de 1.935 mots en cliquant ici” title_closed=”Les partenaires de MESP peuvent obtenir cette analyse de 1.935 mots en cliquant ici” hide=”yes” border=”yes” style=”default” excerpt_length=”0″ read_more_text=”Read More” read_less_text=”Read Less” include_excerpt_html=”no”]

[/toggle]

Tags: Abdullah Ben Abdulaziz, Barack Obama, Salman Ben Abdulaziz, Khaled al-Tueïjri, Mohammad Ben Nayef Ben Abdulaziz, Mujtahidd, Mohammad Ben Salman Ben Abdulaziz, Sudaïris, Muqrin Ben Abdulaziz, Saoud el-Fayçal, Turki el-Fayçal, Mitaab Ben Abdullah Ben Abdulaziz, Khaled Ben Bandar Ben Abdulaziz, Abdulaziz Ben Abdullah Ben Abdulaziz, Turki Ben Abdullah Ben Abdulaziz, Fahd Ben Turki Ben Abdulaziz, Conseil de Coopération du Golfe, Mohammad Ben Zayed Al Nahyan, al-Qaëda, Sayf al-Abdullah, Dong Feng-3