Iran: Paris espère-t-il avoir le beurre et l’argent du beurre?


L’accord nucléaire iranien est vécu comme une véritable défaite en Arabie saoudite. Cet accord, dénoncé par le gouvernement israélien et redouté par Ankara, ouvre “de nouveaux horizons” selon les propres termes du négociateur en chef iranien le Ministre des affaires étrangères Javad Zarif. Il est vécu, par les Iraniens, comme une “victoire”, qui inaugure et officialise le nouveau statut régional de l’Iran.

Dans cette note de 2856 mots, MESP s’attarde sur les risques pour l’administration américaine d’exclure durablement Riyad des arrangements en cours, et tente d’anticiper la stratégie qu’adoptera Washington afin de “récupérer” l’Arabie Saoudite.

Dans cette note, réservée à ses clients, MESP tente d’évaluer les chances qu’aura Paris à normaliser ses relations avec Téhéran, et les risques que cela ferait peser sur ses acquis saoudiens. MESP s’intéresse aussi aux divergences qui risquent d’émerger, à Paris et au sein même du gouvernement, lors de nécessaires arbitrages entre ceux qui avantagent l’une ou l’autre des deux rives du Golfe.